Elodie Grossi, lauréate du Prix de thèse PSL

30/06/2019 - Alumni : évènements, publications et soutenances
credit photo:Marie Sorribas / Université PSL

Elodie GROSSI (Fulbright-Lurcy 2017), reçoit  le Prix Interface Sciences/Humanités de PSL.

Ce prix lui a été remis le 12 juin lors d'une cérémonie solennelle au Collège de France.https://www.psl.eu/actualites/les-laureats-du-prix-de-these-shs-psl-2019

Sa thèse intitulée « Bad Brains : Race et psychiatrie de la fin de l'esclavage à l'époque contemporaine aux États-Unis », a été conduite sous la direction de Dominique Vidal (URMIS) et Paul Schor (LARCA), Université Paris Diderot.

Les recherches d’Elodie Grossi, en sociologie et études américaines, portent sur l'histoire sociale de la psychiatrie racialisée dans le Sud ségrégué et la médicalisation du corps noir du XIXe siècle jusqu'à l'époque contemporaine. Elle s'intéresse particulièrement à la politisation de la science et des pratiques psychiatriques, notamment en ce qui concerne les notions de citoyenneté, de responsabilité et de Droits Civiques. Fait intéressant, l’histoire des Noirs en psychiatrie aux États-Unis n'a pas donné lieu à de nombreuses monographies. En s’appuyant sur le vaste corpus de travaux historiques et sociologiques portant sur la longue histoire des pratiques de discrimination raciale en médecine aux Etats-Unis, et sur la construction de « l'apartheid médical » dans les hôpitaux du Sud depuis la fin du 19ème siècle, elle écrit, à la fois, une histoire institutionnelle des espaces psychiatriques qui confinent les patients noirs, ainsi qu'une histoire intellectuelle des théories psychiatriques qui définissent le corps noir comme porteur de pathologies spécifiques. Dans sa thèse, elle retrace les différents régimes par lesquels la notion de “blackness” a été jugée pertinente par les psychiatres pour naturaliser les différences corporelles.

 

 

Dernières actualités

Faire un don

Faire un don

S’inscrire à la newsletter

S'inscrire à la newsletter

Fondations et Partenaires